LEON BLOOM : Etude sur l’origine du développement des cyanobactéries dans l’étang de Léon

Objectif

Etudier le fonctionnement écosystémique de l’étang de Léon afin de (i) comprendre l’origine des proliférations de cyanobactéries, (ii) mieux anticiper leur répartition spatiale et (iii) de proposer des orientations pour la gestion.

Résumé

Depuis plusieurs années l’étang de Léon est sujet à des proliférations de cyanobactéries qui ont des conséquences sanitaires et économiques importantes pour les communes riveraines. Ces proliférations conduisent à l’arrêt des activités aquatiques sur le plan d’eau et menacent la sécurité sanitaire des usagers. L’origine du développement de ces microalgues reste pour le moment indéterminée, mais plusieurs facteurs potentiels peuvent être identifiés, et notamment (i) une eutrophisation du plan d’eau via un apport important de nutriments en provenance du bassin versant, (ii) un relargage du phosphore stocké dans les sédiments en lien avec des évènements de sous-oxygénation du fond du plan d’eau ou (iii) une augmentation des températures de l’eau liée au changement climatique. L’objectif de ce projet est donc d’étudier chacun de ces axes de réflexion pour mieux comprendre l’origine de ces proliférations et, le cas échéant, de proposer des pistes de gestion pour éviter le développement des taxons problématiques. Cette étude reposera donc sur une analyse des flux de nutriments en provenance du bassin versant (axe 1), d’une quantification des concentrations en nutriments stockés dans les sédiments de l’étang (axe 2), d’un suivi de la température et des concentrations en oxygène dissous de l’eau (axe 3). Elle sera évidemment complétée par un suivi spatio-temporel des communautés phytoplanctoniques (axe 4). Une analyse du rôle des conditions hydrodynamiques sur la répartition spatiale des communautés phytoplanctoniques dans le plan d’eau (axe 5) sera également effectuée et une approche télémétrique sera mise en oeuvre afin d’obtenir une vision rétrospective de la dynamique des communautés algales sur une plage temporelle élargie (axe 6). Des axes plus transversaux liés à la vie du projet (gestion des données, communications) seront aussi nécessaires (axe 7).

Représentation schématique des différents axes du projets de recherche

Actualités récentes

Date Titre
5 avr. 2024 Newletter #2
8 mars 2024 Newsletter #1
7 mars 2024 Journée technique Lacs naturels d’Atlantique
Aucun article correspondant